robert cornelius

Qui est Robert Cornelius ?

Au cœur du 19ème siècle, un homme au destin aussi exceptionnel qu’inattendu est entré dans l’histoire de la photographie. Il s’agit de Robert Cornelius, dont le nom est aujourd’hui indissociablement lié à l’une des premières photos jamais prises et au développement de techniques photographiques innovantes. Il a su se reconnaître et prendre part au monde naissant de la photographie, grâce à ses talents, sa curiosité et son intelligence.

Le premier portrait : une technique révolutionnaire

Lorsque Robert Cornelius réalise son premier autoportrait en 1839, il ignore sans doute que cette image sera considérée comme la première photo représentant un autoportrait. A cette époque, l’utilisation du daguerréotype, une technique photographique expérimentale mise au point par Louis Daguerre, constitue une avancée technologique majeure.

Pour obtenir ce fameux portrait, Robert Cornelius a dû exposer la plaque sensible à la lumière durant plusieurs minutes. Après avoir soigneusement préparé et nettoyé cette dernière, il s’est placé devant l’appareil et a découvert l’objectif pour permettre à la lumière d’imprimer son visage sur la matière photosensible.

Cette opération n’était pas aisée, car il lui fallait rester immobile pendant toute la durée de l’exposition, sous peine de voir l’image obtenue être floue. Cela explique peut-être la posture qu’il a choisie pour cela : le regard perdu dans le lointain et les bras croisés sur sa poitrine.

De la chimie à la photo, un parcours singulier

Robert Cornelius est né en 1809 à Philadelphie, aux Etats-Unis, d’une famille d’origine hollandaise. Ses parents, Christian Cornelius et Rachel Gilder Rowland, étaient tous deux des artisans bijoutiers. Ils ont su insuffler chez leur fils cette passion pour les objets précieux et raffinés, ainsi que pour les défis techniques qu’ils présentent.

L’apprentissage de la chimie

Dès son plus jeune âge, Robert Cornelius s’est intéressé à la chimie. Son esprit curieux était fasciné par les différents phénomènes et réactions que cette science permettait de mettre en lumière. Lorsqu’il a achevé ses études secondaires, il a décidé de poursuivre une formation en chimie auprès de plusieurs savants de renom, tels que John Grubb. Cette solide expérience lui permettra ensuite de mener des recherches au sein de la société Horn silver mining, dont il fera partie des membres fondateurs en 1849. Robert Cornelius y œuvre alors comme expert chimiste, chargé notamment d’évaluer la qualité des minerais exploités par l’entreprise.

Lire aussi  Photographie animalière : capturer l'essence des habitants de la nature

Le virage vers la photographie

Son métier permet à Robert Cornelius de travailler au plus près des métaux précieux qui constituent l’essence même de la photographie. Au fil du temps, il se rend compte que ces matières peuvent avoir d’autres applications dans ce domaine et commence alors à élaborer ses propres procédés photographiques.

Les résultats sont rapidement convaincants : en 1842, il est invité à exposer ses travaux lors d’une exposition organisée par la Philadelphia Society of Sciences. Il devient ainsi le premier Américain à divulguer la nouvelle technique du daguerréotype sur sol américain.

Un héritage durable et novateur pour la photo

Si le nom de Robert Cornelius est aujourd’hui étroitement associé à des moments clés du développement de la photographie, c’est en grande partie grâce à son esprit inventif et aux innovations qu’il a contribué à mettre en place. Parmi celles-ci figurent :

L’amélioration du daguerréotype

Ayant rapidement compris les limites du daguerréotype développé par Louis Daguerre, Robert Cornelius va chercher à l’améliorer. Il mettra notamment au point une méthode permettant de beaucoup réduire le temps de prise de vue nécessaire pour obtenir un cliché net et de qualité.

La diffusion des connaissances photographiques

En sus de ses travaux pratiques, Robert Cornelius s’engage également à partager avec le grand public les fruits de ses découvertes scientifiques.

Il ouvre ainsi plusieurs ateliers dans les années 1840 et publie de nombreux articles dans diverses revues spécialisées. Il est également l’un des premiers photographes à réaliser des clichés en extérieur, mettant ainsi en lumière les multiples possibilités offertes par cet art.

En résumé, Robert Cornelius demeure un personnage incontournable dans l’histoire de la photographie. Sa curiosité, sa ténacité et sa volonté de rendre accessible cette nouvelle forme d’art ont grandement contribué à façonner le visage de cette discipline telle que nous la connaissons.